lun. Sep 20th, 2021

Depuis le 22 septembre de l’année dernière en Catalogne, la loi de mesures urgentes concernant la maîtrise des revenus dans les contrats de location-logement est en vigueur, une réglementation qui abaisse et gèle le prix des nouveaux contrats de location dans les zones à forte demande de logements, – les zones appelées «marché serré».

Du fait de cette nouvelle loi, qui entrera en vigueur en mars pour une durée de six mois, le coût de la location est lié à ce qui est établi dans l’Index de l’Agència de l’Habitatge de Catalunya. D’une part, les nouveaux contrats doivent respecter le prix de référence / m2.

En revanche, si le bien a été loué en dessous du prix de référence au cours des cinq dernières années, la loi empêche le propriétaire de rendre son loyer plus cher. Par conséquent, la nouvelle règle abaisse les prix qui sont maintenant au-dessus de l’indice et gèle également ceux qui sont inférieurs.

Propriétaires à faible revenu, exemptés de la limitation
La nouvelle loi prévoit des exemptions de l’obligation de geler ou de réduire le prix de location pour les propriétaires à faible revenu. Plus précisément, si l’unité familiale propriétaire du logement a un revenu inférieur à 2,5 l’indicateur de Renda de Suficiència de Catalunya (IRSC), qui est de 1422,80 euros par mois, vous pouvez signer de nouveaux contrats avec le prix de ce qui précède.

Dans ce cas de faible revenu, la loi permet également à la propriété d’augmenter le prix de location jusqu’à l’indice de référence, si le contrat précédent le plaçait en dessous. Cette exception n’est nulle que si l’unité familiale des locataires a un revenu inférieur à 1 991,92 euros par mois, soit 3,5 fois l’IRSC.
Zones de «marché tendu»
Si le sans-abrisme est concentré dans les quartiers ou les districts, la règle sera applicable sans affecter le reste de la municipalité. Dans tous les cas, le gel et la baisse du prix des loyers nécessitent une déclaration de «marché serré».

L’initiative de faire cette déclaration peut venir de la Generalitat, ainsi que des conseils municipaux, des conseils départementaux ou des conseils départementaux. A Barcelone et ses environs, celui de la Mairie et de l’Aire Métropolitaine peut également être agréé.

Comme mesure d’urgence pour atténuer l’effet du covid-19, la loi a immédiatement déclaré le « marché tendu » à Barcelone, Gérone, Lleida et Tarragone et 57 autres municipalités.

Infractions avec amendes comprises entre 3.000 et 90.000 euros
Les critères de fixation du prix des loyers n’ont d’effet que sur les nouveaux contrats d’habitation habituels, mais ils ne modifient pas les conditions de ceux qui sont en vigueur, et ils n’ont aucun effet sur les résidences secondaires.

Dans le cas de nouveaux contrats signés après l’entrée en vigueur de la loi, la location au-dessus du prix de l’Indice, la falsification du prix de référence et ne pas le rattacher au contrat entraîne des pénalités légères, avec des amendes comprises entre 3000 et 9000 euros. Si le prix est supérieur de 20% au montant de l’Indice ou si le propriétaire cache ou falsifie des informations sur le loyer précédent, ce sera un délit grave, avec des pénalités comprises entre 9 000 et 90 000 euros.
Commission de suivi
En janvier dernier, le gouvernement a approuvé la constitution de la Commission de suivi de la loi de mesures urgentes en matière de maîtrise des revenus dans les contrats de location de logements. La Commission, prévue dans les articles du règlement (loi 11/2020 du 18 septembre), évaluera l’impact du règlement locatif, détectera les améliorations possibles et préparera un rapport annuel avec ses conclusions. Après analyse de ce rapport, le gouvernement le transmettra au Parlement, avec une explication des mesures qu’il adoptera.

Dialogue entre tous les acteurs
La Commission est présidée par le ministère de la Justice. C’est un tableau qui regroupe tous les acteurs autour des loyers des maisons. Des représentants de la Generalitat et des communes et des mouvements sociaux en matière d’accès au logement, des prestataires de services immobiliers et des associations professionnelles y participent.

Plus précisément, les départements de la justice y participent; Territori i Durabilité; Société i Coneixement; Treball, Afers Socials i Famílies; Vice-présidence, économie et Hisenda; l’Association Catalane des Communes et Régions; la Fédération des municipalités de Catalogne; le syndicat des locataires; la plateforme pour les personnes affectées par l’hypothèque; le Conseil des avocats de Catalogne; le Conseil des associations d’administrateurs immobiliers de Catalogne; le Conseil des associations d’agents immobiliers de Catalogne et la Chambre de la propriété urbaine de Barcelone.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *