lun. Août 2nd, 2021

Le maire de Cáceres, Luis Salaya (PSOE), a soutenu que la première usine de batteries pour véhicules électriques en Espagne, qui pourrait être située en Catalogne, ne sera pas alimentée avec du lithium extrait des mines d’Estrémadure car « elle ne sera pas » autorisée à « conditionner et sacrifier l’avenir d’une ville d’Estrémadure, encore une fois, pour le développement industriel d’autres régions du pays. »

Salaya espère qu’à cette occasion, le développement industriel espagnol prendra en compte l’Estrémadure car, comme il l’a dit, avant que « des générations d’Estrémadure et d’Andalous ne soient condamnées à une évolution plus lente et à des progrès plus lents parce que nous avons dû sacrifier des générations entières pour que d’autres communautés autonomes pourrait avoir un développement industriel raisonnable », a-t-il déclaré.

« Ce qui ne peut en aucun cas se passer, c’est que l’avenir de la ville de Cáceres et d’Estrémadure est désormais condamné à continuer de renforcer le développement industriel dans des communautés spécifiques », a-t-il souligné, tout en le valorisant comme « une nouvelle très positive » pour le secteur automobile catalan de cette batterie usine mais a souligné que la matière première ne quittera pas Cáceres.

« Sacrifier l’avenir d’une ville d’Estrémadure »
«Cette usine de batteries ne va pas être alimentée avec du lithium de la Sierra de la Mosca parce que nous n’allons pas permettre une opération minière qui conditionne et sacrifie l’avenir d’une ville d’Estrémadure, encore une fois, pour le développement industriel d’autres zones de la pays », a-t-il souligné.

Il faut rappeler que la capitale de Cáceres est l’un des objectifs des sociétés minières pour extraire le lithium de ce qu’on appelle La Montaña, un projet auquel la Mairie de Cáceres s’oppose car elle considère que cette mine à ciel ouvert à deux kilomètres de le cas urbain n’est viable ni économiquement, ni socialement, ni écologiquement.
Visite du roi et de Sánchez
Les déclarations du maire de Cáceres ont lieu le jour où le roi Felipe VI et le président du gouvernement, Pedro Sánchez, visitent l’usine Seat de Martorell (Barcelone), à ​​l’occasion du 70e anniversaire de la marque.

La visite a lieu quelques heures après l’annonce par le gouvernement de la création d’un consortium public-privé, avec Seat-Volkswagen et Iberdrola, ouvert à d’autres partenaires, pour démarrer la première usine de batteries pour véhicules électriques en Espagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *